Aller au contenu principal

Maladies des blés : L'impasse du T1 dans l'air du temps

Sur blé, le cortège des maladies n'est plus le même qu'il y a 10 ans. L'agronomie et surtout le développement de variétés moins sensibles aux maladies portent leurs fruits. Dans ce contexte l'impasse du T1 est fréquemment justifié.

Diminuer les doses ne suffit pas, il faut s'atteler au nombre de traitements estime Arvalis. Ce challenge compliqué, qui vise la suppression du premier traitement fongicide sur blé entre le stade 1 et 3 nœuds (T1), s'avère néanmoins compliqué à mettre en oeuvre. En toile de fond, l'annonce de la disparition du chlorothalonil sur le marché en février prochain, produit qui concerne aujourd'hui 2,2 millions d'hectares en France. Il est utilisé essentiellement en T1, seul ou avec un triazole.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Réduire les maladies respiratoires, un levier pour la filière
La préparation sanitaire des broutards à la vente est un enjeu pour la filière viande bovine qui s’est emparée de la question.
« L’objectif de la loi est de sauver les entreprises en difficulté »
« Il faut toujours chercher à régler le problème en son entier », c’est l’un des principes appliqués par Fanny Chenot, magistrate, lors des procédures
Lourdes difficultés financières : le rôle protecteur du tribunal
Les procédures judiciaires de règlement amiable, sauvegarde, redressement judiciaire gérées au tribunal sont conçues pour protéger les entreprises en
Un crédit d’impôt en échange de l’arrêt du glyphosate
Un crédit d’impôt de 2 500 € pour 2021 et 2022 est en cours de validation au profit de ceux qui arrêteront d’utiliser le glyphosate.
CLÉMENT CARTERON, INVESTI POUR SON CANTON
Céréalier à Neuvy-Pailloux et Condé, Clément Carteron revêt plusieurs casquettes du haut de ses 23 ans : président de canton JA, président du club loc
Les burgers du « Mirabelle » valorisent les produits locaux
La crise de la Covid-19 n'aura pas eu raison de la détermination de Cyril et Brigitte Zucchi, restaurateurs à Pruniers.
Publicité