Aller au contenu principal

APPROVISIONNEMENT
Manger local : une question d'engagement

En presque cinq ans, « Cagette et fourchette » est devenue un des maillons indispensables entre les producteurs et les pôles de restauration collective locaux. Après une année de crise sanitaire, il faut remettre de l'huile dans les rouages. A cet effet, l'association avait organisé une matinée d'échanges, le 13 octobre à Neuillay-les-Bois.

L'association Cagette et fourchette œuvre depuis près de cinq ans pour mettre dans les assiettes des cantines scolaires des produits du terroir et de saison. Aujourd'hui, 60 producteurs et 50 sites de restauration collective travaillent de concert via la logistique mise en place par l'association, mais également par des élus et producteurs convaincus du bien-fondé de cette initiative. Afin de recréer le lien qui a pu se distendre du fait de la crise sanitaire, mais aussi de trouver d'autres approches de valorisation des produits locaux, les responsables de l'association avaient organisé une matinée d'échanges à Neuillay-les-Bois, avec des visites d'exploitations et des ateliers de travail, le 13 octobre.

UNE PRISE DE RISQUE MESURÉE

Pour illustrer le chemin parcouru, les co-présidentes et Elise Brahi, coordinatrice de la structure, ont invité des élus, des cuisiniers et des producteurs à partager leurs expériences depuis qu'ils ont intégré Cagette et Fourchette.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

MOISS’ BATT’ CROSS : LES ROIS DE LA RÉCUP’
Devenue une animation phare des Terr’agri indrien, depuis bientôt 10 ans, la course de Moiss’ batt’ cross requiert une préparation particulière.
UN JEUNE ÉLEVEUR INVESTI POUR SON CANTON
Dans le secteur de Mouhet, les jeunes agriculteurs sont nombreux et majoritairement membres actifs des JA du canton Brenne-Val de Creuse.
Saint-Benoît, toujours un carrefour d’affaires
De nombreux sélectionneurs ovins d’Indre, du Cher, de Creuse, de Vienne, de l’Allier, de Charente et même des DeuxSèvres ont fait le déplacement à Sai
Marguer’ice, histoire d’une crème glacée locale
En 2011, un couple d’éleveurs indriens fait le pari de transformer une partie de sa production laitière.
LA VIANDE DU BERRY BURGER ASSURÉE 100 % TILLY
Manger local est l’un des chevaux de bataille du syndicat Jeunes agriculteurs.
« UNE FÊTE FAMILIALE ET CONVIVIALE »
La crise sanitaire et les confinements à répétition avaient eu raison du Terr’agri de Mouhet, initialement prévu en 2020.
Publicité