Aller au contenu principal

Naturapolis fait cohésion grâce aux jeux agrolympiques

Cohésion et travail d’équipe ont été les maîtres-mots au lycée agricole de Châteauroux, le 22 septembre. En effet, le temps d’un après-midi, le terrain de sport du lycée s’est transformé en stade olympique où diverses épreuves ont été disputées. Des jeux olympiques pas comme les autres et revisités à la sauce Naturapolis !

Presqu’un mois après le début de la rentrée et afin de faire naître la cohésion au sein de l’établissement, le lycée agricole Naturapolis de Châteauroux a organisé ses traditionnelles Agrolympiades. Les membres organisateurs ont installé en un temps record tous les stands et épreuve le matin même, afin de faire de cet après-midi, un événement collectif et surtout convivial. Après deux années d’interruption pour cause sanitaire, les élèves, professeurs et personnels administratifs ont donc renoué avec le plaisir de s’affronter sur des jeux sportifs, mais pas que…

UNE COHÉSION  DE 500 PARTICIPANTS

Pour la première fois, les élèves du lycée et du CFA, ainsi que les apprenants du CFPPA, ont été réunis par équipe, pour se challenger entre eux mais également face à celles non moins redoutables des membres de la direction, des professeurs et des agents administratifs. Objectif, entre autres : développer des valeurs d’entraide et de solidarité entre les élèves, qu’ils fassent connaissance les uns avec les autres. Au total, 500 participants se sont mesurés lors des épreuves concoctées par les professeurs d’EPS.

ET DU DYNAMISME, IL EN FALLAIT !

Onze épreuves, à mi-chemin entre le sport et les jeux de force paysanne en mêlant la réflexion, l’adresse, la force et la vitesse, ont départagé les soixante-quinze équipes. Parmi les défis à relever : une course de brouette en relai, un tirage de tracteur, une course de ski collectif, un mur des champions, une épreuve de biathlon en relais, une course d’ergo aviron, une tour de Kapla, un parcours sur une structure gonflable ou encore des défis intellectuels comme la reconnaissance de végétaux et l’épreuve des trois sens. Bien sûr au final, il y a eu des vainqueurs, mais l’essentiel était de participer, que ce soit d’ailleurs au sein d’une équipe ou en plein cœur de l’organisation. Une image dynamique de l’établissement qui était visible de loin puisque depuis la route départementale certains automobilistes, au passage, encourageaient les sportifs à grands coups de klaxon !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

DES CLÔTURES PERMANENTES POUR GAGNER DU TEMPS

Alexandre Carrion, éleveur charolais à Briantes dans l’Indre, a accueilli la journée porte ouverte clôture sur son exploitation.

PÂTURAGE EN ÉTOILE : DIX PADDOCKS POUR PLUS DE SOUPLESSE

Pour le pâturage de ses vaches suitées, Aurélien Gout a opté pour un pâturage tournant découpé en étoile.

Publicité