Aller au contenu principal

CRÉATION TEXTILE
Neprun, des vêtements made in Berry

A Jeu-les-Bois dans l'Indre, deux jeunes artistes ont installé leur atelier de création de mode. Réalisées en teinte naturelle, leurs créations ont aussi un aspect social et 100 % local.

Neprun ou nerprun, qu'est-ce que c'est ? Si l'on s'intéresse un petit peu à la botanique, cet arbuste du sud de la France apparaît au XIXe siècle comme un remède purgatif « efficace » grâce à son écorce, même si rapidement détecté toxique pour les personnes qui utilisaient ces propriétés.

Mais Neprun, c'est également la dénomination d'un atelier de confection et de stylisme de vêtements en teinte naturelle et made in France, installé depuis le mois de novembre à Jeu-les Bois. Pourquoi ce nom ? Tout simplement car les propriétés de ce végétal sont aussi reconnues depuis des décennies comme teinture naturelle de vêtement.

Cindy Lombardi et Océane Gerum ont toutes les deux fréquenté l'Ecole nationale supérieure (ENS) des Arts et Techniques du Théâtre à Lyon. Passionnées par le spectacle et le cinéma, elles se sont spécialisées dans la création de costumes de scène et de plateau. Chemin faisant, les deux jeunes artistes se sont retrouvées grâce à leurs passions communes et leurs compétences professionnelles. « Nous avons suivi les formations de cette école, mais à des périodes différentes, explique Océane. Je me suis spécialisée dans la couture de spectacle, alors que Cindy s'est orientée sur une autre approche, tissage textile et teintures naturelles »« J'ai effectué plusieurs voyages en Inde ou au Japon pour découvrir les techniques de teinte de vêtements, décrit Cindy. C'est un art séculaire pour ces populations, qui a malheureusement pratiquement disparu dans notre pays. Après plusieurs années à travailler dans le monde du spectacle chacune de notre côté, nous nous sommes rencontrées et avons bâti ce projet commun ».

DE LA RÉGION LYONNAISE JUSQU'AU BOISCHAUT SUD

Un concept né du covid, comme elles le disent elles-mêmes. En effet, confinement et report des représentations de spectacles ont accéléré le lancement de leur projet qui incluait un volet social, sans oublier de valoriser les compétences de chacune. « Lorsque j'étais en Inde, j'ai énormément appris techniquement sur la teinture des tissus, se souvient Cindy, mais cela a été également une expérience très forte humainement. J'ai participé à des ateliers de couture et de création avec des personnes en difficulté. Depuis cette période, j'ai toujours souhaité apporter un élan social dans mon approche professionnelle ».

La participation au salon international de la mode ''who's next '', au mois de septembre à Paris, a été un tremplin pour débuter leur aventure. Mais comment deux jeunes créatrices habituées du monde du spectacle parisien ou d'autres métropoles, se sont elles retrouvées au beau milieu du Boischaut sud ? « En fait, je suis originaire de la région tourangelle, précise Cindy. A Lyon, j'ai fait la connaissance d'une étudiante de l'Indre qui m'a incitée à venir découvrir le département. Culturellement c'est un territoire très riche, avec beaucoup d'associations ou de collectifs autour de l'artisanat ou de l'art. Ce qui est dommage, c'est qu'il n'est pas assez valorisé. J'ai parlé à Océane de l'opportunité de s'installer ici, cela correspondait à nos valeurs communes de retrouver un milieu naturel et surtout de produire des vêtements made in France ».

Grace à l'association de développement culturelle et économique « La secousse », basée à Jeu-les-Bois, Neprun est désormais Indrien. « Nous avons ici un atelier que nous n'aurions jamais pu trouver en région parisienne, se réjouit Océane. Nous avons toutes les dispositions pour pouvoir créer nos modèles et réaliser nos teintures dans un cadre magnifique. »

NEPRUN, SOCIAL ET MADE IN FRANCE

Et le volet social, qu'en est-il ? Océane et Cindy se sont rapprochées de l'association d'insertion Agir 36 pour la fabrication de leurs créations. Installée à Châteauroux, celle-ci offre la possibilité à des personnes en recherche d'emploi de retrouver le monde du travail par la collecte, la fabrication ou la vente de vêtements. « Notre style est volontairement minimaliste, décrivent les deux stylistes, car Agir 36 n'est pas un atelier de mode comme on pourrait le retrouver dans le haut de gamme. L'aspect social est incontournable de notre projet, nous avons adapté nos modèles dans ce sens. »

Neprun n'est encore pour les deux amies qu'une activité parallèle à leurs activités principales liées au spectacle. Il n'en reste pas moins qu'elles comptent bien finaliser leur collection printemps-été et développer leur marque dans l'Hexagone. « Nous allons commencer les shootings prochainement pour communiquer sur notre marque, précisent elles. Nous sommes déjà en relation avec un magasin en Bretagne qui propose déjà quelques-unes de nos créations en vente. Depuis peu, notre site internet est ouvert pour de la vente en ligne. Nous travaillons toutes les deux par sessions pour Neprun, car nous continuons nos autres activités professionnelles, mais c'est un projet qui nous tient fortement à cœur ».

D'autres projets sont en ligne de mire, avec notamment la possible création d'un jardin pédagogique autour de la teinture et des ateliers couture pour les plus jeunes. L'Indre, comme d'autres territoires, est un lieu symbolique d'une activité textile autrefois florissante. Cindy et Océane apportent un nouvel élan à ce savoir-faire et prouvent que le made in France n'est pas qu'une utopie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité