Aller au contenu principal

OPTIMISER SA RÉCOLTE AVEC LES RÉGLAGES ADÉQUATS

Battre des lentilles dans les meilleures conditions dépend grandement des réglages de la moissonneuse. Tout se joue au millimètre pour limiter au maximum les grains cassés et les imbattus. 

La lentille a la particularité d’être de petite taille et d’être très délicate à ramasser. Afin d’optimiser les paramétrages de leur outil de récolte, les producteurs de lentilles vertes du Berry sont invités tous les ans à faire une remise à niveau sur le sujet. Lors de la dernière session de formation début juin, ils étaient près d’une quinzaine. « Il est primordial de vérifier la configuration des deux batteurs. Pour que l’outil soit équilibré, les réglages doivent être identiques. Il faut prendre du temps pour ce paramétrage et jouer de la clé. Si cet équilibrage n’est pas bon, tous les autres réglages seront faux. Cela créer des imbattus », insiste Nicolas Thibaud,  ingénieur et formateur.

DES RÉGLAGES  AU MILLIMÈTRE

Avant d’aller inspecter une machine dans tous ses recoins, les producteurs de lentilles ont revu en salle les points cruciaux du réglage d’une batteuse. « On doit chercher à sortir les doigts escamotables entre 15 h et 18 h (ndlr en visualisant un cadran horaire), c’est là que ce situe le maximum. Si les doigts escamotables sortent trop tôt, ça catapulte dehors le grain, que ce soit de la lentille ou des épis de blé », explique Nicolas Thibaud. D’où l’importance du réglage de la coupe. En descendant les doigts au maximum vers le bas, la matière va être conduite de manière homogène vers le convoyeur. Pour la lentille, la zone entre la vis et le convoyeur ne doit pas être trop grande, sinon il y a risque de créer des bouchons. « Un bon régime de vis est de 20 km/h, il ne faut pas oublier de régler également le tapis de coupe », précise le formateur. Sur certaines batteuses, les dents du lamier sont à 4 cm au plus bas, alors que pour d’autres, comme sur les John Deere, elles sont à 6 cm, « et en lentille 2 cm, ça peut faire la différence. D’où l’intérêt d’aller chercher ces deux centimètres en jouant sur l’inclinaison, par exemple afin d’être au plus Afin d’optimiser les paramétrages de leur outil de récolte, les producteurs de lentilles vertes du Berry sont invités tous les ans à faire une remise à niveau sur le sujet. près du sol et de la culture », poursuit l’intervenant. Pour réduire les problèmes de casse des graines, il faut, entre autres, s’assurer du bon serrage des contre-batteurs, cela éviter également le surrégime de la machine.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

De meilleures conditions de travail à venir pour les aides à domicile de l’Indre

Familles Rurales de l’Indre a entamé un projet expérimental à l’aide de La Grande Bobine, institut territorial des transformations publiques.

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

FDSEA et JA : « faisons appliquer la loi »

 La défense du revenu agricole passe notamment par le respect de la loi Egalim et un affichage de l’origine des produits conforme à la réalité

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

Publicité