Aller au contenu principal

Qualité du lait : une réflexion globale d’exploitation

Dans le cadre de l’assemblée générale d’Indre lait bovin, le 8 mars, les éleveurs étaient invités à découvrir l’élevage de Bruno Debrune, à Chatillon-sur-Indre. La gestion des fourrages, la conduite du troupeau étaient les fils rouges de cette visite d’exploitation.

Au lieu-dit “ Beaujeu ” à Chatillon-sur-Indre, Bruno Debrune élève des Prim’Holstein depuis 1983, année où il a créé l’exploitation bovin lait de toute pièce, alors que ses parents étaient éleveurs sur Saint-Cyran. Depuis, la structure n’a cessé d’évoluer, tant juridiquement que structurellement, lui permettant de livrer plus le 820.000 litres de lait à l’année, d’une qualité optimale du fait de ses pratiques d’élevage. Au fils des décennies, l’éleveur a agrandi sa stabulation, créé une fumière, installé des silos, un DAC et des hangars de stockage pour une optimisation du système. En parallèle et afin d’être épaulé, Bruno Debrune s’est entouré de deux salariés et d’un apprenti. « La première embauche a fait suite au décès de mon père, puis le second suite à la séparation d’avec ma compagne avec qui nous avions constitué une EARL, après de départ à la retraite de ma mère », retrace-t-il succinctement.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Ne pas négliger la fertilisation phosphore et potasse

 Le groupe herbe Brenne s’est rassemblé le 25 avril, chez Jérôme Siefferman à Chitray, pour faire un point sur l’essai fertilisation mené sur

Une baisse de volume significative en AOP pouligny-saint-pierre

Comme toutes les AOP caprines de la région, l’AOP pouligny-saint-pierre pâtit de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

Le cap maintenu malgré la décapitalisation

Des cours en hausse et des animaux mieux finis ont compensé la baisse des effectifs en 2023.

Les caractéristiques agricoles de l'Indre rappelées à la préfète de région

Sophie Brocas, préfète de la région Centre-Val de Loire, était en visite sur une exploitation à Thevet-Saint-Julien, le mercredi 10 avril.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Publicité