Aller au contenu principal

Quand le livre se transforme en tableau

Il est souvent dit que la lecture est une ouverture sur le monde, mais le support de cet art peut aussi servir de base d'une autre forme de voyage beaucoup plus visuel, le livre plié.

Autrefois réservé à une élite, le livre s'est démocratisé pour devenir un objet de la vie courante au XXème   siècle. Si se débarrasser d'un ouvrage était autrefois un sacrilège, il est très fréquent aujourd'hui de retrouver bon nombre d'entre eux sur les étals des brocantes et même, parmi les déchets domestiques. Le livre s'oublie et finalement se jette.

 

Redonner vie aux livres

A Châteauroux, Thierry Gaurin redonne vie à ces objets de littérature oubliés. Par l'intermédiaire de découpages et de pliages, les visages de Georges Sand ou de Napoléon apparaissent comme par magie sur la tranche des ouvrages. « J'ai débuté cette activité il y a trois ans, explique-t-il. J'étais en retraite et je cherchais une occupation. Avec mon épouse, nous lisons beaucoup, travailler sur l'objet livre afin de le mettre en valeur me correspondait tout à fait. J'ai alors créé une micro entreprise dédiée aux livres pliés. »

 

Reproduire fidèlement la roue du paon ou le combi Volkswagen requiert un peu de métier. Si la technique peut paraître aisée à comprendre, elle néces-site cependant beaucoup de patience, de minutie et un peu d'esprit mathématiques. « Je travaille page par page, au final cela fait apparaître le dessin en perspective, décrit Thierry Gaurin. Au départ, j'ai commencé par des motifs simples à réaliser, avec uniquement du pliage, puis je me suis perfectionné petit à petit. »

 

Rester fidèle au modèle

Il choisit les modèles qu'il souhaite reproduire sur internet, sous forme de photo ou de dessin, un petit peu au goût du moment. Une fois mis à l'échelle de son support, les découpes sont calculées grâce à une table de cote. « Mes seuls outils sont un stylo, une règle et des ciseaux. Au départ je marque mes pages pour pouvoir ensuite faire les découpes. Pour les images les plus compliquées à reproduire, il faut parfois faire plus de dix découpes par page », détaille-t-il.

 

« Dans un premier temps, je dois centrer le dessin dans le livre. Je conserve toujours une dizaine de pages sans pliage au début et à la fin du livre, afin de rendre l'objet visuellement agréable. Ensuite, je calcule les cotes et je commence la phase de découpe et de pliure. Un travail simple me prend en moyenne une heure et demie, beaucoup plus pour des images comme celle d'un paon ! »

 

« Pour la reproduction des visages, le plus important est d'arriver à retranscrire le regard. Une erreur de quelques millimètres peut dénaturer complètement ce que l'on souhaitait obtenir et il faut généralement tout recommencer. »  Les livres utilisés sont souvent chinés à droite ou à gauche dans les brocantes et vide-greniers. Un choix économique, mais aussi technique. « Je trouve facilement des lots de livres anciens en brocante pour des prix modiques. Il est beaucoup plus facile de travailler sur ce type d'objet, car leur taille est idéale pour garnir une bibliothèque, de plus ils possèdent une marge. Dans ce que je fais, l'objectif est aussi de pouvoir lire le livre après mon travail », poursuit l'artisan.

 

Le retour de l'objet livre dans les bibliothèques

Depuis le développement de son activité, le succès des livres pliés est croissant. Encore peu démocratisé dans le département, cet objet a trouvé son public aux détours des salons du livre ou des manifestations artisanales. « Les gens sont souvent étonnés du résultat que l'on peut obtenir, constate Thierry Gaurin. Le livre plié est encore méconnu, mais cela reste un objet assez original. De plus, j'ai la chance de pouvoir effectuer des démonstrations facilement. Je participe à plusieurs manifestations autour du livre ou de l'artisanat dans l'Indre mais aussi dans les départements limitrophes, certains modèles plaisent mieux que d'autres selon les lieux. Par exemple, le visage de Georges Sand rencontre un grand succès dans l'Indre. J'essaie de varier ce que je propose, actuellement je me suis lancé dans une série de portraits, mais je pourrais faire tout autre chose. C'est aussi l'intérêt du livre plié, il est possible de reproduire presque toutes les images. » 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Visite d'essais: La luzerne, quelle conduite à tenir ?
Cultiver de la luzerne ne s'improvise pas.
Luzerne : Un itinéraire technique à soigner
Les essais de semis de luzerne de la plateforme Cultures à Venir ont permis de démontrer l'importance de l'implantation sur la production de fourrage.
Méthanisation : « Créer une plus-value supplémentaire"
Produire de l'électricité tout en gérant ses effluents d'élevage est le projet des Thoonsen, à Montchevrier dans l'Indre.
Vignette
De multiples projets à La ferme de Touvent
Malgré la crise sanitaire, les projets de développement des exploitations du lycée agricole de Châteauroux se poursuivent, avec notamment des orientat
Une rentrée attendue à Naturapolis
Une rentrée scolaire n'est jamais anodine, elle le fut encore moins cette année.
« Détricoter le système connu, pour répondre aux attentes des filières »
Benoît Tassin, directeur adjoint de la chambre régionale de l'agriculture Centre-Val de Loire, est revenu sur les impacts de la pandémie sur les march
Publicité