Aller au contenu principal

Récoltes d'herbe : Des coupes précoces et du tonnage

Les chantiers d’enrubannage et d’ensilage s’enchaînent depuis début avril. Après un hiver humide, la quantité semble, pour l’heure être au rendez-vous. Côté qualité, tous attendent que les résultats d’analyses livrent leur verdict !

Début avril, les premières coupes de ray gras étaient enrubannées, dont celles de Guy Brunet à Lurais, « et sont déjà bonnes à refaire dans les prochains jours si le créneau météo le permet ». Chez lui, l’humidité de l’hiver n’a pas été un frein, bien au contraire, surtout dans les sables. En revanche, la météo des derniers jours, avec une relative fraîcheur accompagnée d’un vent du nord, pénalise un peu la repousse. « Avec le redoux de ces dernières semaines, les luzernes sont bien reparties. Il faudrait un temps clément en milieu de semaine prochaine pour pouvoir les récolter. Elles sont un peu en retard cette année, mais il faut dire qu’elles ont eu les pieds dans l’eau une partie de l’hiver ! » poursuit l’éleveur caprin et bovin. En fin de semaine dernière, il avait pu enrubanner un mélange ray grass-féverole triticale pour ses bovins, entre 2 averses (40 mm en 2 jours).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des couverts aux effets bénéfiques
Nicolas Robert a profité de l'humidité de ce milieu d'été pour implanter ses intercultures.
Premier concours bovin après 18 mois d'absence dans l'Indre
Le concours bovin de Saint-Benoît-du Sault aura bien lieu le 25 août. Une reprise en douceur pour les éleveurs.
Foire de St-Benoît : un marché porteur
Les éleveurs n'hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la foire de Saint-Benoît-du-Sault, tant pour vendre que pour acheter
Teff grass : une alternative séduisante
Face aux changements climatiques, certaines plantes fourragères semblent tirer leur épingle sur jeu et entrent dans l'assolement de quelques éleveurs
« C'est la raison voire la sagesse qui ont guidé ma décision »
A quelques semaines de prendre sa retraite, Robert Chaze quitte la présidence de la chambre d'agriculture de l'Indre.
Agricultrice, rêve de Rachel Denis
Sur différents marchés de la Brenne, Rachel Denis propose ses légumes de saison.
Publicité