Aller au contenu principal

Jeunes bovins
Réduire les maladies respiratoires, un levier pour la filière

La préparation sanitaire des broutards à la vente est un enjeu pour la filière viande bovine qui s’est emparée de la question. Lors d’une web conférence, Elise Vanbergue, de l’Idele, est revenue sur l’incidence des troubles respiratoires.

Les maladies respiratoires des jeunes bovins nuisent au bien-être des animaux et induisent une baisse de performance. Près de la moitié des élevages naisseurs constatent des maladies respiratoires sur leurs veaux, dans les deux premiers mois de leur vie. Des pathologies qui impactent l’élevage à hauteur d’environ125  euros par veau malade, avec 45  euros  de  frais  vétérinaire  par UGB.  «  Les  troubles  respiratoires sont le principal problème de santé en atelier d’engraissement des jeunes bovins.  Ces  pathologies  se  déclarent généralement dans le mois suivant l’arrivée des veaux dans l’atelier. Ce qui  se  traduit  par  une  perte  de  près de 4  000  euros par an pour un atelier  de  150  jeunes  bovins,  ayant  une incidence  modérée  »,  explique  Elise Vanbergue, chargée de mission au service bien-être et santé des ruminants à l’Institut de l’Elevage.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L’autonomie alimentaire au cœur de la journée régionale ovine
Le contexte économique est relativement favorable à la filière ovine depuis quelques mois, avec la hausse des prix de ventes des agneaux.
Des essais plutôt concluants, mais attention à la montée en graines
 Dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion, la chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé des essais sur les couverts d’interculture.
Couverts : l’implantation à la volée à l’essai
La chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé un essai sur les couverts dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion.
Naturapolis fait cohésion grâce aux jeux agrolympiques
Cohésion et travail d’équipe ont été les maîtres-mots au lycée agricole de Châteauroux, le 22 septembre.
Une très belle présentation de reproducteurs au cadran des Hérolles
Le mercredi 21 septembre, le marché du Cadran des Hérolles et Sélec Viande ont organisé la cinquième vente de taureaux reproducteurs limousins.
Grêle : plus de 200 dossiers déposés
Le 15 septembre, tous les agriculteurs touchés par les épisodes de grêle qui ont traversé le département étaient invités à déposer un dossier auprès d
Publicité