Aller au contenu principal

Jeunes bovins
Réduire les maladies respiratoires, un levier pour la filière

La préparation sanitaire des broutards à la vente est un enjeu pour la filière viande bovine qui s’est emparée de la question. Lors d’une web conférence, Elise Vanbergue, de l’Idele, est revenue sur l’incidence des troubles respiratoires.

Les maladies respiratoires des jeunes bovins nuisent au bien-être des animaux et induisent une baisse de performance. Près de la moitié des élevages naisseurs constatent des maladies respiratoires sur leurs veaux, dans les deux premiers mois de leur vie. Des pathologies qui impactent l’élevage à hauteur d’environ125  euros par veau malade, avec 45  euros  de  frais  vétérinaire  par UGB.  «  Les  troubles  respiratoires sont le principal problème de santé en atelier d’engraissement des jeunes bovins.  Ces  pathologies  se  déclarent généralement dans le mois suivant l’arrivée des veaux dans l’atelier. Ce qui  se  traduit  par  une  perte  de  près de 4  000  euros par an pour un atelier  de  150  jeunes  bovins,  ayant  une incidence  modérée  »,  explique  Elise Vanbergue, chargée de mission au service bien-être et santé des ruminants à l’Institut de l’Elevage.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Les services de l’Etat sur le terrain
La DDT, la chambre d’agriculture et la MSA sont allées à la rencontre des agriculteurs sinistrés par les trois récents orages de grêle, le 19 juin, à
Le coup de grêle de trop !
Pour la troisième fois en un mois, la grêle a sévi dans le département.
Rendements hétérogènes et de qualité moyenne
 Les moissons battent leur plein depuis une dizaine de jours. Les orges, dont la récolte se termine, sont à la peine selon les secteurs.
Un pulvérisateur ultra-localisé en démo dans l'Indre
Après quatre ans de tests, le pulvérisateur Snipper est désormais en phase de commercialisation, rendant possible et concrète la pulvérisation ultra-l
La filière piscicole garde le cap
Le premier rendez-vous annuel de la filière piscicole du Centre-Val de Loire s'est tenu à Lureuil, le 10 juin.
Adapter sa stratégie de valorisation du lait
« Progresser ensemble malgré une conjoncture générale difficile », tel était le fil conducteur de l'assemblée générale de la laiterie de Verneuil, le
Publicité