Aller au contenu principal

INTERVIEW
S. Windsor plaide pour un plan de relance avec des déclivités territoriales

Au cours de son déplacement dans les départements de l’Indre et du Cher, Sébastien Windsor, président des chambres d’agriculture, s’est dit particulièrement préoccupé par les difficultés rencontrées par les exploitants des territoires intermédiaires. Il a insisté sur le rôle que devait tenir des chambres d’agriculture.

A.P : Quelles sont les raisons qui ont motivé votre venue dans les départements de l’Indre et du Cher ?

Sébastien Windsor : Les agriculteurs installés sur ces territoires subissent une crise conjoncturelle très profonde. C’est un phénomène qui s’accentue. Je mesure les difficultés qui sont les leurs. Sur des exploitations comme celle de Stéphane Sainson, où les contraintes climatiques empêchent l’implantation de certaines cultures et les dispositifs MAEC sont inéligibles, il est urgent de proposer un plan de relance mais avec des déclivités territoriales. Les chambres d’agriculture ont un rôle essentiel à jouer dans ce sens.

A.P : Comment le réseau de l’APCA peut accompagner les agriculteurs de cette zone ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité