Aller au contenu principal

SÉLECTION
Sans corne : la génétique française prisée

Qu'ils soient hétérozygotes ou homozygotes, les animaux porteurs du gène sans corne prennent le pas au sein des cheptels charolais. Dans l'Indre, les Lagaudrière de Neuillay-les-Bois étaient dans les premiers en 2005 à se lancer dans l'aventure du sans corne, une orientation qu'ils ne regrettent pas.

Nous nous étions posés la question ''et si demain l'écornage est interdit, que fait-on ? '' Nous pensions au bienêtre animal et au nôtre. L'écornage n'est agréable pour personne, resitue Loïc Lagaudrière, de Neuillay-les-Bois. A partir de là, nous avons décidé de travailler une souche de sans corne, avec pour challenge de conserver les qualités maternelles et de croissance de nos cornues, en ajoutant le gène sans corne. Nous avons fait des choix stratégiques auxquels personne ne croyait, et qui sont porteurs aujourd'hui. »

Depuis seize ans, père et fils maintiennent le cap. Ils sont en passe d'avoir un cheptel charolais 100 % sans corne. « L'an passé avons écorné seulement trois veaux sur les 145 du troupeau, et nous sommes sur la même dynamique cette année, illustre le producteur. On se donne encore cinq ans pour réussir notre pari ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L'agriculture : star d'une expo photo
Entre Indre et Creuse, à proximité de Sainte-Sévère, l'agriculture est photogénique.
Les services de l’Etat sur le terrain
La DDT, la chambre d’agriculture et la MSA sont allées à la rencontre des agriculteurs sinistrés par les trois récents orages de grêle, le 19 juin, à
Le coup de grêle de trop !
Pour la troisième fois en un mois, la grêle a sévi dans le département.
Rendements hétérogènes et de qualité moyenne
 Les moissons battent leur plein depuis une dizaine de jours. Les orges, dont la récolte se termine, sont à la peine selon les secteurs.
Un pulvérisateur ultra-localisé en démo dans l'Indre
Après quatre ans de tests, le pulvérisateur Snipper est désormais en phase de commercialisation, rendant possible et concrète la pulvérisation ultra-l
La filière piscicole garde le cap
Le premier rendez-vous annuel de la filière piscicole du Centre-Val de Loire s'est tenu à Lureuil, le 10 juin.
Publicité