Aller au contenu principal

SE FOURNIR AUPRÈS DE L’ÉLEVEUR

Eric Plault, boucher à Bigny-Vallenay (18), s’approvisionne directement auprès d’éleveurs locaux. Cela demande un travail supplémentaire, mais il est ainsi assuré d’offrir de la qualité à ses clients

Se fournir directement auprès des éleveurs locaux et sans intermédiaire demande plus de travail, plus d’attention mais répond à un gage de qualité. C‘est ce que défend Eric Plault, boucher de l’Ard de la Bouche Rit, situé à Bigny-Vallenay. « Je suis un boucher traditionnel de proximité. Je travaille avec les éleveurs locaux depuis 1982. Mon patron, lors de mon apprentissage, fonctionnait déjà comme ça, je trouve que c’est normal », explique Eric Plault. Depuis 2018, date à laquelle il a créé sa boutique en St-Amandois, il s’approvisionne auprès d’une dizaine d’éleveurs bovins, ovins, porcins et avicoles du sud du Cher et de l’Indre. « Travailler avec les éleveurs est intéressant, cela permet de voir leur élevage et d’échanger avec eux, même si cela prend du temps. Une relation de confiance entre les éleveurs et moi s’est maintenant installée et je sais ce que je veux », affirme celui qui achète tous les quinze jours une génisse et quelque fois une jeune vache.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

Les pluies perturbent une fois de plus les semis

Après les cultures d’hiver malmenées par les intempéries, l’espoir s’était cristallisé sur les semis de cultures d’été.

« La gestion du risque, c’est notre ADN »

Groupama Centre-Atlantique présentait il y a quelques jours son bilan d’activité 2023.

Quel est l’intérêt des Cives longues dans une zone de captage ?

En Champagne Berrichonne, proche de la zone de captage de Brion, la chambre d’agriculture de l’Indre a mis en place un essai sur les Cives.

El Niño : des inquiétudes sur la sécurité alimentaire mondiale

Selon l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le phénomène El Niño devrait aggraver l’insécurité alimentaire s

Des pièges à frelons asiatiques pour les apiculteurs

 Le Département a présenté, vendredi 26 avril, des pièges à frelons asiatiques qu’il offre au Syndicat des apiculteurs de l’Indre, montrant ai

Publicité