Aller au contenu principal

Sécheresse : l’avenir incertain des chênes de repeuplement

La forêt est l’objet de toutes les attentions. La demande en bois-construction et en bois-énergie augmente alors que les populations d’arbres de la région dépérissent. Les effets du climat sur nos forêts se font de plus en plus ressentir, et les actions de repeuplement ne suffisent pas toujours. Explications.

L’été 2022 n’a pas été clément : rayonnement solaire puissant, fortes sécheresses et canicules, autant de facteurs aux conséquences néfastes sur la végétation. Lorsque les arbres manquent d’eau pendant une longue durée, ils sont mis en situation de stress hydrique. Ils vont donc adopter des stratégies pour s’économiser, comme la fermeture de leurs stomates (pores à la surface des feuilles qui permettent les échanges gazeux de l’arbre) afin de moins transpirer. La feuille va donc sécher et tomber de l’arbre... Depuis dix à quinze ans, les experts forestiers déplorent un dépérissement des forêts et l’implantation de certaines espèces est désormais presque impossible. « C’est une situation critique, notamment pour les chênaies », ajoute Patrice Boiron, expert forestier dans l’Indre. L’eau : problème majeur Les peuplements de gros bois sont particulièrement affectés par le déficit hydrique qui se cumule d’une année à l’autre. « Pour les arbres adultes, c’est très compliqué.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Aléas climatiques : s’assurer une sécurité financière
Samuel Delale, céréalier à Châtillon-sur-Indre, a été confronté à la grêle en 2022.
Une nouvelle pépinière, un atout pour l’agrotourisme
Arnaud Schoofs et Marline Berghmans ont inauguré leur pépinière spécialisée en fruitiers du terroir, le 11 janvier à Buzançais.
Publicité