Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Véronique Jouhannet, Parnac
« S’intéresser à ce qu’on va faire de notre profession »

Qui êtes-vous ?

J’ai 49 ans, je suis agricultrice depuis 2013 après avoir été conjointe collaboratrice puis salariée sur l’exploitation de mon époux. Nous sommes aujourd’hui en GAEC. Nous avons 194 ha essentiellement de prairie et un peu de maïs ensilage. Nous élevons 150 vaches limousines. Nous valorisons chaque année 15 à 20 vaches grasses en vente directe à la ferme essentiellement. Parfois les clients que nous recevons nous posent des questions sur l’élevage, notamment quand ils viennent à une heure où mon mari est disponible, mais le plus souvent les gens ont besoin d’échanges. C’est encore plus vrai depuis qu’on a aménagé une salle spécialement pour l’accueil. Ils viennent surtout par le bouche à oreille et chaque mois, on a un ou deux clients nouveau. Nous faisons également 2 ou 3 fois par an des déplacements en région parisienne et lyonnaise. A la ferme, nous avons également rénové une maison que nous louons en gite. En dehors des tâches administratives, je suis présente sur l’exploitation pour la période des foins et au quotidien pour le soin des animaux pendant l’hiver, quand notre salarié n’est pas là.

Vous êtes candidate aux élections chambre d’agriculture. Quelles sont vos motivations ?

Nos deux garçons sont grands maintenant. Je peux donner de mon temps et m’intéresser à ce qu’on va faire de notre profession. La chambre d’agriculture pour moi, c’est un lieu d’échanges, un endroit où on répond à nos questions et où l’on nous conseille et forme. Je suis sensible à la dimension sociale de notre profession, à l’action pour le bien de chacun. Et puis en tant que femme, j’entends représenter le côté féminin de la profession

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L'orchestre symphonique du Centre-Val de Loire continue à partager la musique
L’arrêt de la vie culturelle porte sérieusement préjudice au domaine culturel, qui espère refaire vivre nos salles et nos festivals au plus vite.
Une reprise en pente très douce
Depuis mis mars, les produits au lait de chèvre ont été durement impactés.
Prudence dans les abattoirs français
La contamination d'employés de deux abattoirs interpelle les industriels de l'agro-alimentaire qui souhaitent à tout prix éviter une situation comme c
Vigilance, le coronavirus est toujours là
A défaut de respecter les gestes barrières, chacun s’expose s’il croise une personne contaminée, au pire à  contracter le coronavirus, au mieux à devo
Drive solidaire 36 : et après ?
Que ce soit pour pallier la fermeture des marchés ouverts ou trouver des solutions pour rebondir et aider  l’agriculture locale à faire face à la cris
Covid-19 : La filière volaille y laisse des plumes
La crise sanitaire Covid-19 avec la perte d’une partie des débouchés met en sérieux péril certaines productions à l’image celle des canards ; en poule
Publicité