Aller au contenu principal

Nombreux débouchés
Trois options et trois modules d’initiative locale pour le BTS technico commercial

Le taux de réussite à Naturapolis est supérieur à la moyenne nationale. Pour les diplômés, l’accès à l’emploi est assuré.

Trois champs professionnels sont actuellement associés au BTS Technico commercial : les agrofournitures, les animaux d’élevage et de compagnie et enfin le jardin et les végétaux d’ornement. Sous statut d’apprentis, dixneuf jeunes gens sont actuellement scolarisés en première année. Ils sont deux de moins en seconde.

Pour ce BTS, la formation se fait en alternance. Le recrutement est national. Des étudiants viennent même de l’étranger. Ça a toujours été une volonté que de les accueillir.

Coordonatrice à Naturapolis, Murielle Ribault insiste sur la double compétence à la fois technique et commerciale que ce BTS permet d’acquérir. « De nombreux professionnels viennent à notre rencontre, nous faisons beaucoup de visites. Nous enregistrons entre 86 et 100 % de réussite à l’examen. La moyenne nationale oscille entre 73 et 76 %. Le taux d’insertion est important. Une enquête sur le devenir des diplômés l’a montré : sauf s’ils souhaitent aller au-delà pour obtenir une licence professionnelle et faire des stages à l’étranger via le programme Erasmus +, 100 % des étudiants trouvent un emploi, principalement en CDI, dans les trois mois qui suivent leur formation. »

Les débouchés sont nombreux. Dans les coopératives agricoles et chez les négociants, chez les concessionnaires de machines agricoles aussi pour les étudiants ayant choisi l’option Agrofournitures. Dans les animaleries, chez les éleveurs, notamment canins, et chez les fournisseurs d’alimentation animale pour ceux ayant opté pour les animaux d’élevage et de compagnie. Dans les jardineries, les libre-services agricoles, les grandes surfaces, chez les fleuristes et les grossistes et chez les producteurs par exemple de cache-pots ou de géotextile pour ceux ayant choisi l’option Jardins, végétaux d’ornement.

Une nouvelle option

Une quatrième option sera proposée à la rentrée de septembre sous l’intitulé Produits alimentaires et boissons. Elle offrira des débouchés dans les entreprises de l’agroalimentaire, dans les grandes et moyennes surfaces dédiées à l’alimentation ; enfin, chez les exploitants agricoles qui souhaitent développer la vente directe. Un nouveau module d’initiative locale y sera associé : le e-commerce.

Trois modules d’initiative locale sont associés à ce BTS : l’art floral pour l’option Jardin et végétaux d’ornement, l’agriculture de précision pour l’option Agrofournitures et l’aquariophilie récifale pour l’option Animaux d’élevage et de compagnie. Les étudiants font un voyage chaque année. La seconde à l’étranger. Ces escapades sont financées grâce aux fonds recueillis lors d’actions commerciales qui permettent de valoriser des compétences telles que la prospection, la négociation et la communication. C’est le cas, par exemple, lors des opérations de vente de compositions florales ou de panières gourmandes en fin d’année.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Faune sauvage : une application pour signaler les dégât

Les semis de printemps approchent à grands pas et chaque année, de nombreux dégâts sont causés par la faune sauvage sur ces cultures.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

Publicité