Aller au contenu principal

Une année 2023 chargée à la chambre d’agriculture

 La première session chambre d’agriculture de l’année a eu lieu le 14 mars. L’occasion de revenir sur les nombreux services, projets, essais, formations réalisés en 2022. De nouvelles ambitions sont déjà en préparation pour l’année en cours.

Tout au long de l’année 2022, les divers services de la chambre d’agricult ure de l’Indre se sont investis afin de répondre aux besoins des exploitants. L’occasion de rappeler l’une des missions de l’organisme consulaire : préparer l’agriculture de demain et donc se projeter sur l’ensemble des actions à mener au cours de l’année 2023.

UN SERVICE ENTREPRISE  QUI ACCROIT SES ACTIVITÉS

Dans l’Indre en 2022, 162 porteurs de projet ont été accueillis par le Point Accueil Installation. 57 jeunes ont pu bénéficier de l’aide à l’installation soit 32 % de plus que sur la période 2019-2021. Le service mise sur 2023 pour viser 50 installations aidées, suivre 80 % des installés avec les aides et amplifier les canaux de communication sur les exploitations à reprendre. Dans la démographie agricole actuelle, accompagner les futurs cédants à chaque étape de transmission est crucial pour ce service. En cette année de réforme de la Pac, le service souhaite également accompagner plus de 740 exploitations pour réaliser la déclaration tout en les aidant à atteindre le meilleur niveau des éco-régimes. Le volet formation sera dynamisé en impliquant tous les collaborateurs à l’automne 2023 afin de répondre aux besoins du terrain. Le service Environnement et territoires a réalisé en 2022 le suivi agronomique des aires de captage, rencontré et soutenu des collectivités. Douze audits HVE ont été faits et 20 collectivités ont été suivies concernant les boues de stations d’épuration. La marque Bienvenue à la ferme compte quatre nouveaux adhérents ce qui porte le total à 40 producteurs. Trente marchés ont par ailleurs été organisés. Le service se dote en 2023 d’une mission d’animation des MAEC en accompagnant les exploitants dans leurs démarches. Renforcer l’animation des territoires, aider dans les démarches liées à la gestion de l’eau et maintenir l’appui à la gestion et à la valorisation de la forêt et des haies occupera également une grande partie de l’année. Enfin, l’accompagnent des projets innovants sur les exploitations agricoles sera évidemment une des priorités du service.

DES SERVICES AU PLUS PRÈS DU TERRAIN

Les services Agronomie et Elevage sont et resteront au plus près des exploitations. Une nouvelle formule du Guide cultures est entrée en vigueur en 2022. Il est désormais 100 % digital. Le nombre de tours de plaine effectués par les onze groupes de développement conventionnés croissent chaque année. Le service Agronomie a réalisé en 2022 de nombreuses prestations spécifiques liées au logiciel MesSatimages, Opti-protect ou encore Scan Azote. Des formations et conseils stratégiques phytosanitaires ont trouvé de nombreux agriculteurs intéressés. Pour 2023, l’objectif de réalisation de conseil phytosanitaires s’élève à 350. Parmi les grands projets du service, l’organisation d’une journée vitrine départementale autour de l’azote promet une année 2023 très riche en partage de savoir et de savoir-faire. Du côté du service Elevage, le nombre de contrôles de performance en bovin lait et en bovin viande est en hausse en 2022 par rapport aux années précédentes. Légère diminution de 10 % pour le contrôle de performance caprin. Cependant, l’ensemble des filières d’élevage a organisé une ou plusieurs journée(s) technique(s) dans lesquelles les partages de connaissances et de conduites d’élevage ont été riches d’enseignements. Pour 2023, le service se mobilise afin de travailler sur les alternatives à la paille pour la litière. De nombreux essais sont d’ores et déjà en cours. En ce qui concerne le bilan carbone, 25 diagnostics ont été réalisés en 2022. La chambre d’agriculture a répondu à un nouvel appel à projet afin de rester performant sur la question. Enfin, le réseau Herbe et Fourrages entame en 2023 son sixième programme avec comme objectifs : la multi-performance, renforcer la viabilité des exploitations, co-construire avec les éleveurs et les instituts afin d’améliorer l’autonomie fourragère et protéique des exploitations et enfin diffuser largement les actions menées. Tous les services de la chambre restent mobilisés et sont prêts à répondre aux besoins des agriculteurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Introduire des cultures d’été pour un effet de rupture

La gestion des adventices est un des axes de travail de la plateforme Syppre Berry.

« L’agriculture, notre flamme, votre futur »

Depuis le 1er mars, les Jeunes agriculteurs de l’Indre avec le soutien  du Conseil départemental de l’Indre, diffusent sur les réseaux sociaux

Les plateformes Syppre, par et pour les agriculteurs

 Le dispositif expérimental Syppre, via ses cinq plateformes en France, accompagne les agriculteurs vers de nouveaux systèmes de production, t

Communiquer autour de l’élevage porcin pour contrer les aprioris

Samedi 18 mai, Philippe van den Broek a ouvert les portes de son exploitation.

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

Les pluies perturbent une fois de plus les semis

Après les cultures d’hiver malmenées par les intempéries, l’espoir s’était cristallisé sur les semis de cultures d’été.

Publicité