Aller au contenu principal

InstallatIon
Une petite ferme bio résolument intensive

Christelle Azou s’est entourée des conseils des organisations professionnelles agricoles, dont la chambre d’agriculture, pour réaliser son étude économique en maraîchage bio intensif. Son objectif : vivre dignement de son activité sur  une petite surface, avec des investissements limités.

Thumbnail

C’est dans une clairière fraichement défrichée que Christelle Azou a donné corps à son projet. Elle a contourné la difficulté d’accès au foncier en arrachant les arbres d’un bosquet de sa petite propriété pour y établir son Jardin des Robiniers. 5 000 m² ont ainsi été transformés en surface maraichère conduits en bio intensif, une association de qualificatifs à laquelle elle tient particulièrement. La jeune femme a pour ambition de vivre décemment de son métier et d’approvisionner ses clients en beaux produits bien charnus. Et qu’on ne lui parle pas des fermes du genre de celle du Bec Hellouin (Eure), que la presse nationale et de nombreuses ONG érigent en modèles régulièrement. « Ce sont de bons supports de communication », reconnait-t-elle, mais leur schéma repose sur une main-d’œuvre bénévole, il n’est pas du tout reproductible pour qui entend tirer un revenu de son activité. « C’est un miroir aux alouettes. Cela me fâche, il y a des gens complètement aveuglés par ça.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

MOISS’ BATT’ CROSS : LES ROIS DE LA RÉCUP’
Devenue une animation phare des Terr’agri indrien, depuis bientôt 10 ans, la course de Moiss’ batt’ cross requiert une préparation particulière.
UN JEUNE ÉLEVEUR INVESTI POUR SON CANTON
Dans le secteur de Mouhet, les jeunes agriculteurs sont nombreux et majoritairement membres actifs des JA du canton Brenne-Val de Creuse.
Saint-Benoît, toujours un carrefour d’affaires
De nombreux sélectionneurs ovins d’Indre, du Cher, de Creuse, de Vienne, de l’Allier, de Charente et même des DeuxSèvres ont fait le déplacement à Sai
Marguer’ice, histoire d’une crème glacée locale
En 2011, un couple d’éleveurs indriens fait le pari de transformer une partie de sa production laitière.
LA VIANDE DU BERRY BURGER ASSURÉE 100 % TILLY
Manger local est l’un des chevaux de bataille du syndicat Jeunes agriculteurs.
« UNE FÊTE FAMILIALE ET CONVIVIALE »
La crise sanitaire et les confinements à répétition avaient eu raison du Terr’agri de Mouhet, initialement prévu en 2020.
Publicité