Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

InstallatIon
Une petite ferme bio résolument intensive

Christelle Azou s’est entourée des conseils des organisations professionnelles agricoles, dont la chambre d’agriculture, pour réaliser son étude économique en maraîchage bio intensif. Son objectif : vivre dignement de son activité sur  une petite surface, avec des investissements limités.

C’est dans une clairière fraichement défrichée que Christelle Azou a donné corps à son projet. Elle a contourné la difficulté d’accès au foncier en arrachant les arbres d’un bosquet de sa petite propriété pour y établir son Jardin des Robiniers. 5 000 m² ont ainsi été transformés en surface maraichère conduits en bio intensif, une association de qualificatifs à laquelle elle tient particulièrement. La jeune femme a pour ambition de vivre décemment de son métier et d’approvisionner ses clients en beaux produits bien charnus. Et qu’on ne lui parle pas des fermes du genre de celle du Bec Hellouin (Eure), que la presse nationale et de nombreuses ONG érigent en modèles régulièrement. « Ce sont de bons supports de communication », reconnait-t-elle, mais leur schéma repose sur une main-d’œuvre bénévole, il n’est pas du tout reproductible pour qui entend tirer un revenu de son activité. « C’est un miroir aux alouettes. Cela me fâche, il y a des gens complètement aveuglés par ça.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Bilan de départ et formation incontournables
S’ouvrir à l’agriculture de conservation, tel était le thème des deux journées de formation proposées par les JA, les 26 et 27 mars à Valencay.
Vignette
Mesp@rcelles, un accompagnateur du quotidien
Pour la gestion de ses parcelles et sa déclaration PAC, Franck Trabach a adopté depuis déjà plusieurs années, le logiciel mesp@rcelles.
Vignette
Mobilisation générale pour dynamiser le département
Travailler de manière collective pour valoriser toutes les initiatives existantes dans l’Indre, afin d’inverser la tendance au repli sur soi préjudici
Un plan d’action en cours
La progression de la myiase Wohlfahrtia se poursuit de manière inquiétante.
Vignette
La mouche tueuse arrive dans l’Indre
L’assemblée générale du GDMA qui s’est tenue le 29 mars a fait le bilan de 2018.
Préserver une bonne ambiance en bâtiment
Les bâtiments d’élevage réagissent différemment en fonction de la température.
Publicité