Aller au contenu principal

Une prise en charge du surcoût de gaz et d’électricité à revoir

 Fin juillet, après accord de Bruxelles, le gouvernement a lancé un système de prise en charge des surcoûts de gaz et d’électricité pour les entreprises. La FNSEA fait des propositions d’évolution pour qu’il soit adapté aux exploitations agricoles et soit pérennisé en 2023.

Pour limiter l’impact catastrophique de la hausse des prix de l’énergie pour les entreprises qui ne bénéficient pas du bouclier tarifaire (hausse de l’électricité et du gaz limitée à + 15 % en 2023), le gouvernement a prévu une prise en charge partielle du surcoût. Le mécanisme prévoit de prendre en charge partiellement le surcoût au-delà du doublement du prix du gaz et/ou de l’électricité. Ainsi si, par exemple, la facture moyenne mensuelle de 2021 est de 2 000 € et celle de 2022 est de 4 000 € : pas de prise en charge. Si celle de 2022 est de 5 000 €, le « coût éligible » défi ni dans le décret, la base de la prise en charge partielle est de 1 000 €. Trois niveaux de prise en charge sont envisagés suivant l’ampleur de l’impact sur les résultats de l’entreprise et sa pérennité : 1) 30 % des coûts éligibles plafonnés à 2 M€ (600 000 € d’aide), pour les entreprises subissant une baisse d’excédent brut d’exploitation (EBE) par rapport à 2021 ou ayant des pertes d’exploitation.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

De meilleures conditions de travail à venir pour les aides à domicile de l’Indre

Familles Rurales de l’Indre a entamé un projet expérimental à l’aide de La Grande Bobine, institut territorial des transformations publiques.

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

FDSEA et JA : « faisons appliquer la loi »

 La défense du revenu agricole passe notamment par le respect de la loi Egalim et un affichage de l’origine des produits conforme à la réalité

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

Publicité