Aller au contenu principal

Une récolte entre surprises et déceptions

La récolte 2021 a été marquée par les averses venant jouer les troubles fêtes et mettant les nerfs des agriculteurs à rude épreuve. Sur le terrain, les échos ne sont pas si alarmants, « nous ne sommes pas sur une année exceptionnelle, mais dans l’ensemble c’est correct », résume-t-on dans les campagnes. Une situation qui se conjugue avec de bons niveaux de prix.

Les précipitations du mois de juillet ont donné du fil à retordre aux agriculteurs indriens. Les chantiers interminables ont touché à leurs fi ns dans la majorité des cas, avec des récoltes in extremis le weekend dernier.

En orges, c’est la satisfaction qui prévaut : les rendements oscillent autour de 60-75 q/ha selon les secteurs et présentent une qualité tout à fait correcte. Autre bonne surprise, les colzas. En Boischaut sud, Philippe Brançon de Chasseneuil se réjouit d’avoir pu engranger « 42 quintaux de colza en moyenne ». Tout comme Julien Aujard, en Champagne berrichonne, avec ses « 25-35 q en colza, ce n’est pas trop mal, d’autant plus que les tarifs sont là. » Les acomptes de colzas sont annoncés entre 340 et 360 €/t. « Cependant, les maladies de fin de cycle ont pénalisé certains d’entre nous », pondère-t-il. Même satisfecit en Boischaut nord avec des rendements avoisinant les 35 q de moyenne.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité