Aller au contenu principal

FILIÈRE CAPRINE
Une reprise en pente très douce

Depuis mi-mars, les produits au lait de chèvre ont été durement impactés. L’autorisation de la reprise partielle des activités laisse entrevoir un possible retour à la normale côté demande. Il n’en reste pas moins que le bilan Covid-19 est lourd pour beaucoup d’acteurs de la filière.

L a filière caprine a été fortement touchée par la crise sanitaire. Baisse de la demande de fromages, réduction des volumes de lait et des chiffres d’affaires durement impactés pour de nombreuses exploitations. De plus, la fermeture temporaires des marchés a privé les producteurs fermiers de débouchés essentiels.

DES PERTES IRRATTRAPABLES

Pour y faire face, l’interprofession a rapidement réagi. Elle a incité les producteurs à utiliser différents leviers techniques comme la congélation du caillé, la fabrication de tomes ou le tarissement des chèvres dans le but de réduire la production de lait ou de reporter plus facilement les ventes des produits transformés. malheureusement, ces solutions n’étaient pas applicables à l’ensemble des élevages, et comme le rappelle l’ANPLF (Association Nationale des Producteurs Laitiers Fermiers), « la perte de revenu engendrée par cette crise ne sera pas rattrapée ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Visite d'essais: La luzerne, quelle conduite à tenir ?
Cultiver de la luzerne ne s'improvise pas.
Luzerne : Un itinéraire technique à soigner
Les essais de semis de luzerne de la plateforme Cultures à Venir ont permis de démontrer l'importance de l'implantation sur la production de fourrage.
Méthanisation : « Créer une plus-value supplémentaire"
Produire de l'électricité tout en gérant ses effluents d'élevage est le projet des Thoonsen, à Montchevrier dans l'Indre.
Vignette
De multiples projets à La ferme de Touvent
Malgré la crise sanitaire, les projets de développement des exploitations du lycée agricole de Châteauroux se poursuivent, avec notamment des orientat
Une rentrée attendue à Naturapolis
Une rentrée scolaire n'est jamais anodine, elle le fut encore moins cette année.
« Détricoter le système connu, pour répondre aux attentes des filières »
Benoît Tassin, directeur adjoint de la chambre régionale de l'agriculture Centre-Val de Loire, est revenu sur les impacts de la pandémie sur les march
Publicité