Aller au contenu principal

Une vente aux enchères qui en appellera d’autres

Près de la moitié des taureaux âgés  d’au moins 18 mois ont trouvé acquéreurs lors de la vente à Châteaumeillant le 24 janvier. Ceux dotés d’un bon index facilité de vêlage étaient prisés. 

“21 taureaux sur les 44 présentés ont trouvé preneurs, soit un taux de vente de 48,8 % », se réjouit Gwendoline Pradat, une satisfaction car « autant que l’année dernière ». Avec une mise à prix de 3 000 euros, les enchères n’ont pas dépassé 4 400 euros, un montant moindre qu’en 2023. Jérôme Chartron a débuté la vente des 35 charolais et 9 limousins l’après-midi, en rappelant certaines règles : « les animaux restent 4 minutes sur le ring, la mise à prix est de 3 000 euros pour les 18 mois-2 ans et de 3 200 euros pour les taureaux adultes. Les enchères progressent par tranche de 50 euros ». Le vendeur reste propriétaire de l’animal jusqu’à la fin de l’enchère et si celle-ci ne dépasse pas 4 000 euros, il a le choix de le céder ou de le garder. Si l’affaire se conclut, l’acheteur paie et l’embarque directement le soir. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

DES CLÔTURES PERMANENTES POUR GAGNER DU TEMPS

Alexandre Carrion, éleveur charolais à Briantes dans l’Indre, a accueilli la journée porte ouverte clôture sur son exploitation.

PÂTURAGE EN ÉTOILE : DIX PADDOCKS POUR PLUS DE SOUPLESSE

Pour le pâturage de ses vaches suitées, Aurélien Gout a opté pour un pâturage tournant découpé en étoile.

Publicité