Aller au contenu principal

APICULTURE
Varroa : des études sur les résistances du parasite

Depuis des années, les apiculteurs se battent contre un parasite qui infeste les ruches et cause un déclin avéré des abeilles en cas d'inaction. Le recours aux acaricides a entraîné l'apparition des résistances et une certaine perte d'efficacité des principes actifs. L'évaluation des résistances était au cœur de la journée régionale apicole.

Le maintien des abeilles domestiques en bonne santé est un véritable challenge pour les apiculteurs, notamment face au varroa. Cet acarien, venu d'Asie, se nourrit des corps gras des abeilles qui jouent un rôle clef dans la régulation hormonale et la réponse immunitaire.

Pour lutter contre sa propagation au sein de la colonie, ou en réduire son impact, les apiculteurs ont recours aux acaricides. « En France, trois substances actives entrent dans la composition des traitements de lutte : le thymol, le tau-fluvalinate et l'amitraze. Pour être efficace, il faut un traitement à long terme pour que lorsque le varroa sort du couvain il soit en contact avec un acaricide. Lorsque l'on applique souvent le même traitement, on voit apparaître des résistances », a rappelé Gabrielle Almecja, docteure en biologie des organismes, lors de la journée régionale apicole organisée par la section apicole du GDS Centre, le 30 novembre dernier, à Villers-Les-Ormes (36).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité