Aller au contenu principal

Abattoir du Boischaut sud : 2020, une année charnière

Avec l'ouverture des lignes porcines et ovines, les gestionnaires de l'abattoir se donnent un an pour retrouver une capacité d'abattage de 3000 tonnes carcasses par an. 2019 était l'année de la reprise, 2020 sera celle de la montée en puissance escomptent-ils.

Mercredi 8 janvier pour la première fois, c'est sous l'égide de la SCIC SAS des Viandes du pays de La Châtre que l'abattoir du Boischaut sud a fonctionné. Dès le lendemain, les représentants du Collectif, de la SCIC et de la communauté de communes de La Châtre-Sainte Sévère ont convoqué la presse, afin de faire un point sur ce dossier. (lire Aurore Paysanne du 10 janvier).« Cette première journée d'abattage depuis la reprise de gestion par la SCIC au 1er janvier s'est très bien déroulée, sans anomalie, avec un travail de qualité sur l'ensemble de la chaîne, dans le respect des normes de bien-être animal, avec une belle qualité de carcasse », se félicitent Arnaud Labesse, président de la SCIC et Ludovic Breuillault, président du Collectif Filière Viande du Pays de La Châtre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des couverts aux effets bénéfiques
Nicolas Robert a profité de l'humidité de ce milieu d'été pour implanter ses intercultures.
Premier concours bovin après 18 mois d'absence dans l'Indre
Le concours bovin de Saint-Benoît-du Sault aura bien lieu le 25 août. Une reprise en douceur pour les éleveurs.
Foire de St-Benoît : un marché porteur
Les éleveurs n'hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la foire de Saint-Benoît-du-Sault, tant pour vendre que pour acheter
Teff grass : une alternative séduisante
Face aux changements climatiques, certaines plantes fourragères semblent tirer leur épingle sur jeu et entrent dans l'assolement de quelques éleveurs
« C'est la raison voire la sagesse qui ont guidé ma décision »
A quelques semaines de prendre sa retraite, Robert Chaze quitte la présidence de la chambre d'agriculture de l'Indre.
Agricultrice, rêve de Rachel Denis
Sur différents marchés de la Brenne, Rachel Denis propose ses légumes de saison.
Publicité