Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Récoltes
Adventices : Lutter avant, pendant et après la moisson

 Limiter la propagation des adventices d’une parcelle à l’autre, un des fils rouges des moissons. 

Chez les Rochoux, à Chassignolles, la majorité des cultures implantées sont destinées à l’alimentation des bovins et porcins de l’exploitation, « une partie du blé et de l’orge d’hiver est destinée à la vente ; pour le blé, nous sommes en contrat avec la minoterie Chaussée, de Saint-Denis-de-Jouet », précise Sylvain Rochoux. Et les chantiers de moissons sont réalisés par un entrepreneur, les grains eux sont acheminés vers les silos de l’exploitation, grâce aux bennes de la Cuma de Vauvre.

Certaines parcelles, dont plus particulièrement une d’orge et une de blé, « ont été envahies de folle avoine. J’aurai dû positionner un traitement pour lutter contre cette adventice, mais j’ai raté le coche », avoue sans peine le jeune agriculteur. Sa stratégie est simple, les grains issus des parcelles dites « sales », sont stockés pour l’alimentation animale, et « je commercialise les parcelles indemnes d’adventices pour proposer un produit de qualité à mes acheteurs ». Sur la parcelle récoltée en début de semaine, la folle avoine était bien présente, ainsi que quelques rays grass en bordure de parcelle, et un petit rond de chardon, « pas la plus jolie des parcelles », concède le jeune agriculteur. Sur ces blés, la coupe s’est effectuée un peu haute, « pour ne pas faire remonter de cailloux ou petites graines qui seraient à ras le sol ».

 

LE NETTOYAGE, MAÎTRE MOT 

L’entrepreneur, avant tout début de chantier, prend soin de nettoyer la batteuse afin d’éliminer toute graine ou trace d’adventice qui se serait aventuré dans un recoin de l’engin. Un entretien minutieux limitant la propagation de ces plantes non désirées. Tout y passe : la barre de coupe, le dessus du convoyeur, le bac à pierres sous le convoyeur, les grilles, les trappes des pieds d’élévateurs et des vis de retours, l’intérieur de la trémie, la trappe de vidange, les grilles supérieures des secoueurs, dessus du déflecteur du broyeur et l’essieu arrière. Il faut compter entre 20 à 30 minutes d’entretien entre chaque changement de parcelles. Installé depuis quelques mois sur l’exploitation familiale, en Gaec avec ses parents, Sylvain Rochoux a pour projet d’investir dans un nettoyer à grain, « pour souffler le plus gros de la poussière et permettre aux grains les plus légers de partir en même temps, ce qui retirera une partie des graines d’adventices avant de mettre ma récolte en cellule. »

D’autres part, les parcelles « sales » vont être labourées et traitées afin de réduire les adventices présentes cette année. Pour sa campagne 2020, il ne sait pas encore quelle culture prendra le relais de son blé, mais « la folle avoine et le ray gras ne devront plus être autant présents », sait le jeune agriculteur.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Evaluation des risques : Systera, un facilitateur de la vie de l'employeur
L'amélioration des conditions de travail est essentielle pour motiver et fidéliser les salariés estime Jérôme Volle, vice-président de la FNSEA, respo
Vignette
Cueillette des champignons, mode d’emploi
L’automne est la saison des champignons, on le sait.
Vignette
Des plantes et du lait
Gaillet, galega, euphorbe. Entre ces trois genres de plantes, très différents, le lait est une sorte de trait d'union.
Vignette
Dégât de gibier : Le barème 2019 est connu
Les agriculteurs victimes de préjudices dans leurs cultures en 2019 vont pouvoir être indemnisés selon un barème qui vient d’être arrêté.
Vignette
A Eguzon, on ne manque pas de piquant
Eguzon, la Creuse, le lac et… la châtaigne.
Vignette
Filière volaille : Une opportunité à saisir dans un contexte particulier
Depuis 2017, dans le Centre-Val de Loire, de nombreux agriculteurs ont saisi l’opportunité de créer un atelier volaille.
Publicité