Aller au contenu principal

Assolement : Semis, un casse-tête climatique

Les pluies constantes de ces derniers mois empêchent les sols de ressuyer et limitent fortement les périodes de travaux de semis. Une situation très compliquée à appréhender pour les agriculteurs.

Depuis la fin de l'été, les agriculteurs de l'Indre sont confrontés à la difficulté de trouver des fenêtres météo favorables pour mettre en terre leurs cultures. Après la sécheresse, les fortes précipitations ont contraint à retarder ou à interrompre les semis de celles d'hiver. Ce qui a pu être fait est exposé au salissement des parcelles ou au pourrissement des pieds dans certains cas.

Des choix difficiles à opérer

Les situations divergent selon l'hétérogénéité des sols, mais des secteurs ont été particulièrement impactés par ces contraintes climatiques. C'est le cas en Boischaut nord. « 60 % des cultures d'hiver ont été semées dans le meilleur des cas, rapporte Astrid Mordon conseillère agronomie à la chambre d'agriculture, et ce dans des terres drainées. De plus certaines parcelles n'ont pas pu être désherbées, ce qui peut faire craindre des résultats aléatoires à la récolte. »

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« C’est beaucoup de frustration de ne pouvoir présenter notre travail »
Le concours de la Châtre draine au-delà des frontières indriennes.
Vignette
Des reproducteurs visibles sur rendez-vous
Les événements, salons, foires, concours ont été annulés ou reportés un à un au fil de l’année.
Nouveau report de paiements MSA
Avec le nouveau confinement, le gouvernement a décidé, comme au printemps, d’accorder des délais pour le paiement des cotisations sociales.
Vignette
Le cycle des adventices rompu par les prairies
A la tête d’un cheptel de 130 limousines, Olivier Fradet cherche à limiter les adventices tout en réduisant l’usage des phytos.
« Il faut absolument appliquer les règles de biosécurité »
Philippe Van den Broek, président d'Ariporc se veut rassurant quant à l'épidémie de PPA. Il insiste cependant pour que les éleveurs et l'ensemble des
Vignette
La filière porcine inquiète
Les éleveurs de porcs scrutent avec anxiété la progression de la PPA en Europe.
Publicité