Aller au contenu principal

Versement des aides
Comprendre les paiements Pac

Les montants définitifs des aides couplées animales sont connus. Le prélèvement de 4,2 % décidé par le gouvernement pour alimenter le second pilier de la Pac diminue les aides. Détails des différents paiements par le service Pac de la FDSEA.

Vignette

Le prélèvement de 4,2 % sur le premier pilier, décidé en juillet 2017 par le ministre Stéphane Travers pour financer le 2nd pilier, réduit d’autant les aides Pac 2018. Il n’est pas directement affiché dans les relevés de paiement disponibles sur Telepac, mais vient en diminution des DPB, paiement verts, paiements redistributifs. Pour les aides couplées animales, la réduction du nombre de têtes bénéficiaires entre 2017 et 2018 aurait dû augmenter les montants payés. Mais le - 4,2 % contrarie cette tendance.

Dans les relevés de paiement 2018 figurent un « Montant avant réduction » et « Après réduction ». Qu’en est-il ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« C’est beaucoup de frustration de ne pouvoir présenter notre travail »
Le concours de la Châtre draine au-delà des frontières indriennes.
Vignette
Des reproducteurs visibles sur rendez-vous
Les événements, salons, foires, concours ont été annulés ou reportés un à un au fil de l’année.
Nouveau report de paiements MSA
Avec le nouveau confinement, le gouvernement a décidé, comme au printemps, d’accorder des délais pour le paiement des cotisations sociales.
Vignette
Le cycle des adventices rompu par les prairies
A la tête d’un cheptel de 130 limousines, Olivier Fradet cherche à limiter les adventices tout en réduisant l’usage des phytos.
« Il faut absolument appliquer les règles de biosécurité »
Philippe Van den Broek, président d'Ariporc se veut rassurant quant à l'épidémie de PPA. Il insiste cependant pour que les éleveurs et l'ensemble des
Vignette
La filière porcine inquiète
Les éleveurs de porcs scrutent avec anxiété la progression de la PPA en Europe.
Publicité