Aller au contenu principal

Filière caprine : Cap sur la génomique

La sélection caprine franchit une nouveau pas avec l'arrivée de la génomique. Tous les caractères ne sont pas encore identifiés, mais la filière espère pouvoir compter sur des évolutions aptes à répondre aux enjeux auxquels elle sera confrontée à l'avenir.

Le programme Gènes +, initié par Cap Gènes en 1992, a permis la mise en place d'un dispositif de sélection efficace pour les races Saanen et Alpine. Il a contribué à augmenter notamment de plus de 50 % la production laitière chez les primipares. Depuis trois ans, ce programme a franchi un nouveau cap avec le dispositif Gènes Avenir qui intègre les index génomiques pour les mâles reproducteurs.

Un schéma beaucoup plus drastique

Cette étape résulte d'un travail initié en Chine, en 2010, grâce à la création d'un consortium international animé par l'INRA et Beijing Genomics Institute. Celui-ci est à l'origine d'un premier outil de génotypage dont vont désormais pouvoir bénéficier les élevages de l'Hexagone.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Changement de ration : prendre son temps
Comment réduire la teneur en pulpe de betterave et de la luzerne déshydratée dans ses rations pour en limiter le coût ?
Avec le 100 % bio, un débouché se ferme pour les protéagineux
La règlementation sur les aliments en élevages bio va évoluer au début de l'année prochaine.
Le SR 36 poursuit son ascension
Même gêné dans son fonctionnement par l’épidémie de Covid-19, le SR 36 poursuit son évolution avec plus de 5700 jours de remplacement au compteur en 2
Engraissement des taurillons, une voie de valorisation
 Rémy Chys d’Oulches a pris le parti d’engraisser tous ses mâles, génisses et vaches de réforme.
Vers la fin de la castration a vif
A compter du 1er janvier 2022, la castration à vif des porcelets sera interdite en France.
Laisser aux primipares un temps d'adaptation en amont
Avant de parler d'adaptation des génisses au robot de traite, il faut appréhender leur élevage.
Publicité