Aller au contenu principal

Le faible potentiel des premières coupes de juillet

A la faveur d’un créneau opportun début juin, de nombreuses prairies ont pu être fauchées. Le fourrage de qualité ainsi récolté dénote avec celui des parcelles qui n’ont pu être fauchées, leur potentiel se dégrade au fil des jours.

Dans la majorité des cas, les premières coupes de fourrage se sont déroulées fin mai-début juin dans des conditions correctes. « Les ensilages et enrubannages réalisés sur ce court créneau sont de bonne qualité. Depuis, les conditions météo ont favorisé les repousses, une situation permettant de faire pâturer les animaux en juillet », explique Claude Vincent.

Malheureusement, toutes les parcelles n’ont pas pu être récoltées avant le retour des pluies. Pour les parcelles non libérées, « tout à verser, le fourrage est plaqué au sol, ce qui entraine une perte considérable en termes de qualité », pointe le conseiller bovin viande de la chambre d’agriculture de l’Indre. Le mot d’ordre est simple : aller faucher dès qu’il y a une opportunité d’intervention, « pour libérer la parcelle, même si la qualité n’est pas là ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Au cadran : un marché de viande bovine locale et de qualité
Le marché au cadran des Hérolles (86) a organisé son traditionnel concours de vaches de viande, le vendredi 18 novembre.
ENRICHISSEMENT DES BÂTIMENTS ET ÉBOURGEONNAGE DES JEUNES CAPRINS
Les interprofessions, en partenariat avec certaines ONG, se mobilisent afin d’aborder thème par thème le bien-être des caprins.
LA FÉVEROLE TOASTÉE OFFRE UNE MEILLEURE VALORISATION DE LA PROTÉINE
A Fontgombault, les associés de la ferme des Cabrioles n’ont de cesse de chercher et de mettre en place des solutions pour accroître l’autonomie alime
Un nouveau président plein d’entrain
Fin septembre, Denis Raguin, éleveur laitier à Charnizay dans le sud de la Touraine, succédait à Philippe Bruneau à la présidence de la coopérative la
Les éleveurs limousins relancent le concours d’Argenton
Jeudi 3 novembre, le syndicat des éleveurs de bovins limousins de l’Indre se sont réunis en assemblée générale.
Elevage charolais ou limousins : la solidarité prime
Participer à un concours demande de la main-d’œuvre et de l’organisation.
Publicité