Aller au contenu principal

Le faible potentiel des premières coupes de juillet

A la faveur d’un créneau opportun début juin, de nombreuses prairies ont pu être fauchées. Le fourrage de qualité ainsi récolté dénote avec celui des parcelles qui n’ont pu être fauchées, leur potentiel se dégrade au fil des jours.

Dans la majorité des cas, les premières coupes de fourrage se sont déroulées fin mai-début juin dans des conditions correctes. « Les ensilages et enrubannages réalisés sur ce court créneau sont de bonne qualité. Depuis, les conditions météo ont favorisé les repousses, une situation permettant de faire pâturer les animaux en juillet », explique Claude Vincent.

Malheureusement, toutes les parcelles n’ont pas pu être récoltées avant le retour des pluies. Pour les parcelles non libérées, « tout à verser, le fourrage est plaqué au sol, ce qui entraine une perte considérable en termes de qualité », pointe le conseiller bovin viande de la chambre d’agriculture de l’Indre. Le mot d’ordre est simple : aller faucher dès qu’il y a une opportunité d’intervention, « pour libérer la parcelle, même si la qualité n’est pas là ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Saint-Benoît, toujours un carrefour d’affaires
De nombreux sélectionneurs ovins d’Indre, du Cher, de Creuse, de Vienne, de l’Allier, de Charente et même des DeuxSèvres ont fait le déplacement à Sai
Sondes à fourrage : une sécurité supplémentaire
 Depuis quelques mois, Groupama propose des kits de sondes à fourrage à ses sociétaires.
Abattoir SAS Berry Bocage : la chambre d’agriculture du Cher et l’État mobilisés
Engagé sur une trajectoire de consolidation depuis dix-huit mois, l’abattoir de Saint-Amand-Montrond requiert l’engagement de tous, notamment des acte
Vente de reproducteurs : la foire de Saint-Benoît, un véritable carrefour
Comme tous les ans, hors 2020, la foire ovine de Saint-Benoît-du-Sault prend ses quartiers sur la promenade, le premier mercredi du mois d’août.
Un contrat de filière locale pour l’AOP pouligny-saint-pierre
Lors de son cinquantième anniversaire, l’AOP pouligny-saint-pierre a signé un contrat de filière avec la Région.
Engraissement, en bâtiment ou au pâturage ?
L'un des axes de travail de la Ferme expérimentale des Bordes est la finition des animaux.
Publicité