Aller au contenu principal

Les produits locaux font leur entrée dans les cantines

Intégrer des produits alimentaires de qualité, locaux, issus des circuits courts, dans les menus des cantines est le challenge que relèvent les collectivités depuis la Loi d’avenir pour l’agriculture. Afin d’ancrer la démarche dans le développement économique des territoires, les Projet alimentaires territoriaux s’ouvrent à eux.

De la viande locale, des fruits et légumes frais issus d’exploitations de son secteur, pour confectionner des plats équilibrés et répondant à des critères dits « responsables », tel est le défi de la restauration collective et des cantines scolaires. Pour les aider à le relever, le Plan national pour l’alimentation (PNA) fixe un cadre aux initiatives locales, tels que les projets alimentaires territoriaux (PAT). Parmi les objectifs figurent aussi œuvrer pour la justice sociale, la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’éducation alimentaire. Les PAT visent, par définition, à relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. Ces projets sont issus de la Loi d’avenir pour l’agriculture qui depuis 2014 encourage leur essor. Un rôle moteur pour le développement territorial, reconfirmé par les Etats généraux de l’alimentation, en 2017.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité