Aller au contenu principal

Main d'oeuvre
Se sécuriser et se perfectionner dans son rôle d’employeur

 La FDSEA se propose d’accompagner les agriculteurs dans leur rôle d’employeurs. Cet accompagnement prend la forme d’un audit qui fait un état des lieux précis et défi nit les attentes et les besoins du responsable de la main-d’œuvre.

Pour une bonne entente salarié/employeur, les leviers sont nombreux et peuvent être identifiés grace à l’audit social proposé par la FDSEA

Un chef d’exploitation agricole est très polyvalent. De la production, à la commercialisation en passant par la gestion, il doit être tour à tour tractoriste, agronomie, comptable, phyto-technicien, un peu maçon… Si nombre de services lui sont proposés pour l’aider dans toutes les dimensions de son entreprise, il reste un volet sur lequel il est encore trop livré à lui-même : l’emploi ! La FDSEA a, depuis 2018, développé un nouvel accompagnement pour aider les agriculteurs dans leur rôle d’employeur : l’audit social. En 2018, plus de 44 % des exploitations agricoles du Centre-Val de Loire sont employeuses de main-d’œuvre salariée, soit approximativement 9 900 entités (hors Cuma et ETA). Le développement des entreprises agricoles de la région tend à intensifier ce recours au personnel salarié. Le volet social des exploitations devient un véritable enjeu. Les offres de services sont multiples pour aider les employeurs agricoles, mais elles interviennent très majoritairement sur la rédaction des contrats de travail et l’établissement des bulletins de paies. Or, le rôle d’un employeur est beaucoup large ! Et surtout, le salaire n’est pas l’unique levier pour recruter et fidéliser des salariés.

Un tour d'horizon complet 

La commande de la profession est d’accompagner les agriculteurs sur l’ensemble des volets de l’emploi et de la gestion de personnel. La FDSEA a mis en place un outil, accessible à tous, visant à analyser le contexte social d’une entreprise, dans toutes ses composantes (juridique, santé et sécurité, fidélisation des salariés, politique de rémunération, gestion des conflits, passage de consigne…). L’objectif n’est surtout pas de critiquer, encore moins de contrôler !

L’enjeu de l’audit est d’aider le chef d’entreprise à mieux appréhender le volet social de son exploitation, de lui apporter les informations utiles, de lui proposer les bonnes formations si nécessaire, de lui préconiser les bons partenaires si besoin (un audit stratégique par l’association de gestion, un bilan RH par la chambre d’agriculture, une formation gestion de conflit ou un module d’accompagnement à la gestion de projet…). Cet audit ne règle pas tous les problèmes. Il permet de faire un état des lieux précis et de définir les attentes et les besoins de l’employeur. L’élaboration et le déploiement de cet outil a été permis par le soutien du Conseil régional Centre-Val de Loire. 

 

Pour tous renseignements, contacter Jessica Bernardon, juriste à la FDSEA au : 02 54 07 66 66.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Introduire des cultures d’été pour un effet de rupture

La gestion des adventices est un des axes de travail de la plateforme Syppre Berry.

« L’agriculture, notre flamme, votre futur »

Depuis le 1er mars, les Jeunes agriculteurs de l’Indre avec le soutien  du Conseil départemental de l’Indre, diffusent sur les réseaux sociaux

Les plateformes Syppre, par et pour les agriculteurs

 Le dispositif expérimental Syppre, via ses cinq plateformes en France, accompagne les agriculteurs vers de nouveaux systèmes de production, t

Communiquer autour de l’élevage porcin pour contrer les aprioris

Samedi 18 mai, Philippe van den Broek a ouvert les portes de son exploitation.

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

Les pluies perturbent une fois de plus les semis

Après les cultures d’hiver malmenées par les intempéries, l’espoir s’était cristallisé sur les semis de cultures d’été.

Publicité