Aller au contenu principal

Dossier Caprin
Strongles intestinaux : Bientôt un traitement pas systématique ?

Le contrôle laitier d'Indre-et-Loire, entouré de partenaires, mène des investigations pour trouver des méthodes alternatives de gestion des strongles intestinaux dans les élevages caprins pratiquant le pâturage.

Vignette

Mettre les chèvres au pré, c'est un concept dans l'air du temps. Avec leurs 5 AOP caprines, dont une part significative est commercialisée en direct, les éleveurs du Centre-Val de Loire ne peuvent pas éluder le sujet. Si ici, comme dans d'autres régions, ils rechignent à répondre à l'injonction sociétale, c'est notamment par crainte d'exposer leurs troupeaux aux strongles gastro-intestinaux. Ceux-ci génèrent une perte d'appétit et donc de lait, difficilement supportable sur le plan économique. De plus, les traitements anti parasitaires ont montré leurs limites avec le développement de résistance au peu de molécules homologuées. « Chez les pâturants, environ 85 % des troupeaux présentent une résistance au benzamidazole », indique Elisa Gentil.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Une baisse de volume significative en AOP pouligny-saint-pierre

Comme toutes les AOP caprines de la région, l’AOP pouligny-saint-pierre pâtit de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

Ne pas négliger la fertilisation phosphore et potasse

 Le groupe herbe Brenne s’est rassemblé le 25 avril, chez Jérôme Siefferman à Chitray, pour faire un point sur l’essai fertilisation mené sur

Le cap maintenu malgré la décapitalisation

Des cours en hausse et des animaux mieux finis ont compensé la baisse des effectifs en 2023.

Les caractéristiques agricoles de l'Indre rappelées à la préfète de région

Sophie Brocas, préfète de la région Centre-Val de Loire, était en visite sur une exploitation à Thevet-Saint-Julien, le mercredi 10 avril.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Publicité