Aller au contenu principal

Les méteils immatures, un levier à explorer

En formation sur la diversification de leur système fourrager, le 20 avril à Argenton-sur-Creuse, des éleveurs se sont penchés sur les méteils immatures. Une culture intéressante dans un contexte de sécheresses récurrentes.

L’association d’une ou plusieurs céréales à un ou plusieurs protéagineux récoltée immature offre un fourrage en quantité et de qualité, notamment au niveau de l’azote. Lorsque ce mélange est ramassé suffisamment tôt, une culture de printemps telle que le maïs peut lui succéder.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

La responsabilité sociétale des entreprises, enjeu de demain pour la laiterie

Pour son assemblée générale, la laiterie de Verneuil a souhaité sensibiliser ses adhérents et partenaires à la nécessité de prendre dès maintenant

Les Rencontres à table : une soirée conviviale et instructive

Allier éducation et plaisir dans une ambiance conviviale, tel est le pari réussi des acteurs de la filière, lors de l’opération Les Rencontres À Ta

Quand la géobiologie rectifie le tir

A Montreuil-en-Touraine, l’élevage bovin lait de la famille Daguet a fait les frais de déséquilibres géobiologiques à plusieurs reprises.

Une baisse de volume significative en AOP pouligny-saint-pierre

Comme toutes les AOP caprines de la région, l’AOP pouligny-saint-pierre pâtit de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

Ne pas négliger la fertilisation phosphore et potasse

 Le groupe herbe Brenne s’est rassemblé le 25 avril, chez Jérôme Siefferman à Chitray, pour faire un point sur l’essai fertilisation mené sur

Le cap maintenu malgré la décapitalisation

Des cours en hausse et des animaux mieux finis ont compensé la baisse des effectifs en 2023.

Publicité