Aller au contenu principal

Un statut social de droit au conjoint du chef d’exploitation

Bientôt, le travail régulier d’un conjoint du chef d’entreprise relèvera du salariat à défaut d’affiliation à un autre statut. Le décret d’application de cette disposition de la loi Pacte est attendu.

Vignette

En l’état actuel de la réglementation, tout conjoint ou partenaire pacsé du chef d’une entreprise qui y exerce de manière régulière une activité professionnelle, doit être déclaré auprès des organismes habilités à enregistrer l’immatriculation de l’entreprise.

Ainsi, le chef d’entreprise doit inscrire ce conjoint ou partenaire pacsé en qualité de conjoint collaborateur, de conjoint associé ou de conjoint salarié. Trois statuts sont ainsi envisageables. Pour mémoire, le conjoint collaborateur est présumé avoir reçu mandat de son conjoint exploitant. Il peut donc, sans être rémunéré, accomplir des actes administratifs, bénéficier de la formation continue, et s’il est marié, bénéficier, le cas échéant, du transfert d’exploitation entre époux en cas du décès ou départ en retraite du chef d’exploitation.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Axéréal : « Nous invitons les agriculteurs à s’engager » dans les filières

A travers des contrats attractifs, Axéréal accompagne les agriculteurs dans leur démarche bas carbone, de plus en plus prisée par les industriels.

Se faire aider à construire une relation employeurs/salariés

Lorsque qu’un agriculteur souhaite embaucher un salarié ou s’associer, il peut se rapprocher de la chambre d’agriculture de l’Indre afin d’être acc

Explications sur la dérogation cas de force majeure

La reconnaissance du cas de force majeure pour les cultures de début de printemps va permettre que toutes les parcelles soient primables, mêmes cel

Comment déclarer les accidents de culture ?

Les accidents de cultures de plus de 10 ares doivent être signalés.

Une formation quad pour réduire les risques d’accident

La MSA Berry Touraine organise, le 30 mai, une formation quad.

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Publicité