Aller au contenu principal

Un statut social de droit au conjoint du chef d’exploitation

Bientôt, le travail régulier d’un conjoint du chef d’entreprise relèvera du salariat à défaut d’affiliation à un autre statut. Le décret d’application de cette disposition de la loi Pacte est attendu.

Vignette

En l’état actuel de la réglementation, tout conjoint ou partenaire pacsé du chef d’une entreprise qui y exerce de manière régulière une activité professionnelle, doit être déclaré auprès des organismes habilités à enregistrer l’immatriculation de l’entreprise.

Ainsi, le chef d’entreprise doit inscrire ce conjoint ou partenaire pacsé en qualité de conjoint collaborateur, de conjoint associé ou de conjoint salarié. Trois statuts sont ainsi envisageables. Pour mémoire, le conjoint collaborateur est présumé avoir reçu mandat de son conjoint exploitant. Il peut donc, sans être rémunéré, accomplir des actes administratifs, bénéficier de la formation continue, et s’il est marié, bénéficier, le cas échéant, du transfert d’exploitation entre époux en cas du décès ou départ en retraite du chef d’exploitation.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« L’objectif de la loi est de sauver les entreprises en difficulté »
« Il faut toujours chercher à régler le problème en son entier », c’est l’un des principes appliqués par Fanny Chenot, magistrate, lors des procédures
Lourdes difficultés financières : le rôle protecteur du tribunal
Les procédures judiciaires de règlement amiable, sauvegarde, redressement judiciaire gérées au tribunal sont conçues pour protéger les entreprises en
Un crédit d’impôt en échange de l’arrêt du glyphosate
Un crédit d’impôt de 2 500 € pour 2021 et 2022 est en cours de validation au profit de ceux qui arrêteront d’utiliser le glyphosate.
UNE OPÉRATION NÉCESSAIRE POUR LA BIODIVERSITÉ
Sur une exploitation, la haie offre de multiples avantages.
Retour à la raison ou simple sursis ?
Fin 2022, l’Europe autorisera-t-elle le renouvellement de la molécule glyphosate ou au contraire, à la suite des pressions idéologiques, une minorité
La communication, la base d'une entraide efficace
Pour se dégager du temps, se soulager de certaines tâches, avancer plus rapidement sur les chantiers, la mutualisation du travail et de la main-d'œuvr
Publicité