Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ferme des Bordes
Une équipe partiellement renouvelée

Quatre nouveaux administrateurs ont pris leurs fonctions à la Ferme expérimentale des Bordes. Jean-Paul Girault a été reconduit à la présidence.

Suite aux élections chambre d’agriculture de janvier dernier, de nouveaux visages viennent rejoindre le comité de direction de la Ferme expérimentale des Bordes.

Cette station de recherche, située à Jeules- Bois, est un Organisme Inter-Établissement de Réseau (OIER) qui associe l’institut de recherche appliquée « Arvalis - Institut du végétal » et quatre chambres départementales d’agriculture (Indre, Cher, Creuse et Haute-Vienne). L’objectif premier de cette station de recherche est de fournir aux éleveurs de bovins allaitants de la zone charolaise et limousine des références techniques, que ce soit en agriculture conventionnelle (depuis 1975) ou en agriculture biologique (depuis 1998), afin de leur permettre d’adapter et d’améliorer leurs systèmes de production. L’OIER joue ainsi un rôle majeur au niveau national pour l’élaboration des références et la diffusion des savoir-faire dans le domaine de l’élevage bovin allaitant en zone intermédiaire.

Depuis avril, l’équipe d’administrateurs est au complet suite aux nominations de quatre nouveaux administrateurs, dont deux de l’Indre (Arnaud Labesse et Eric Dutrait) et deux de la Haute-Vienne (Johannes Knies et Patrick Blanc). Ils siègeront aux côté de Jean-Paul Girault et Arnaud Lamy (36), E. Gangneron, T. Rondier, S. Desbois (18), K. Nadaud, Y. Henry, O Tourand (23) et de B. Lauserie, représentant d’Arvalis – Institut du végétal F. Wiacek, invité permanent, responsable régional Centre Arvalis - Institut du Végétal.

Continuer à apporter des réponses

Ces changements n’interfèrent en rien le fonctionnement de l’OIER qui compte poursuivre les expérimentations déjà entamées comme le rappelle Jean- Paul Girault, réélu président de la Ferme des Bordes. « Nous allons prolonger nos essais actuels avec toujours cette même volonté d’apporter des réponses aux problèmes que rencontrent les agriculteurs, notamment sur les plans climatologiques et commerciaux. D’autres axes sont en cours de réflexion, mais nous attendons que le comité technique se réunisse pour avoir une idée plus précise de la voie que nous emprunterons dans nos recherches. »

Le 24 avril, quelques représentants de la nouvelle équipe ont fait visiter le site à Thierry Bonnier et Florence Cottin. Une première prise de contact pour le préfet de l’Indre et la directrice de la DDT, arrivés dans le département au cours du second semestre 2018.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un travail en symbiose entre apiculteur et agriculteurs
 Hervé Oizon, apiculteur récoltant basé à Prissac, collabore avec de nombreux agriculteurs de l’Indre mais aussi les départements riverains.
Vignette
Une installation en terrain connu
 Dans le cadre de la 6ème édition de l’inauguration d’un jeune installé, organisée par les Jeunes agriculteurs de l’Indre, l’ensemble des acteurs inte
Vignette
Des luttes courtes pour garantir le renouvellement
Chez les ovins, les luttes s’étalent généralement sur trois cycles de reproduction, mais il est possible de les raccourcir.
Vignette
Le méteil en ovin, un bon compromis
Le méteil en élevage ovin peut être distribué sous différentes formes, mais il doit être adapté aux besoins des animaux en conservant la constante MAT
Vignette
Réussite du méteil : entre objectifs et itinéraire technique
Utiliser un aliment à faible coût de production et une bonne valeur alimentaire est le souhait de tout éleveur.
Vignette
Stabilité pour le pouligny, mais pas de pessimisme
2018 aura été une année sans bouleversements pour l’AOP pouligny-saint-pierre.
Publicité