Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Session chambre
Abattoir du Boischaut : une réouverture cadencée dès la mi-juillet

Le 25 juin, parmi les dossiers d’actualité abordés lors de la session de la chambre d’agriculture, celui de l’abattoir du Boischaut. Thierry Bonnier, préfet de l’Indre, a annoncé une réouverture pour la mi-juillet.

Vignette

« J’ai signé, il y a quelques jours, le dernier arrêté de prolongation de la fermeture de l’abattoir. Il prendra fin d’ici le 30 juillet 2019, mais nous espérons une reprise pour la mi-juillet, sous réserve que les derniers détails à perfectionner soient validés par les services compétents » a annoncé Thierry Bonnier, préfet de l’Indre, lors de la session de la chambre d’agriculture, mardi 25 juin.

 

En début de séance, Robert Chaze, président de l’organisme consulaire, rappelait que lors de la session de mars, il avait émis « le souhait d’une réouverture dans les meilleurs délais de cet outil stratégique pour le développement de l’agriculture de l’Indre, structurant les filières d’élevage et indispensable aux éleveurs souhaitant s’engager dans la commercialisation en circuits courts. »

 

Une reprise progressive

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Pluies de restrictions
L’ensemble du département est placé en restriction d’usage de l’eau, mais les robinets ne sont pas coupés pour autant.
Vignette
Adventices : Lutter avant, pendant et après la moisson
 Limiter la propagation des adventices d’une parcelle à l’autre, un des fils rouges des moissons. 
Vignette
Des rendements hétérogènes mais de la qualité
Les moissons battent leur plein aux quatre coins du département.
En chemin vers l’agriculture de conservation avec un GIEE
AgroFerti36, c’est le nom que s’est choisi un collectif d’agriculteurs qui a décidé d’améliorer la fertilité de son sol en s’inspirant de l’agricultur
Publicité