Aller au contenu principal

CRISE COVID 2020
Aide aux éleveurs allaitants, mode d’emploi

Les éleveurs allaitants avec un revenu disponible de moins de 11000 € sur le dernier exercice  peuvent faire   la demande d’accès à l’aide de 41 € par broutard mâle et 52 € par jeune bovin vendus entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021

Après validation du mécanisme  par  Bruxelles, les modalités pratiques de l’aide aux éleveurs de viande bovine  les  plus  en  difficulté  sont connues. Cette aide d’un budget total de 60 millions d’euros, et  qui  avait été  annoncée  par  le Premier ministre le 6 mars dernier, cible les éleveurs les plus en difficulté dont le revenu disponible  2020  a  été  inférieur à 11 000  €.

Pour avoir accès à l’aide, il faut bénéficier de la prime aux vaches allaitantes ABA pour 2020 (ou avoir eu au moins 60  % du chiffre d’affaires  issu  de  l’atelier bovin viande). Les bovins éligibles  sont  les  broutards  mâles âgés de 7 à 12  mois (aide de 41  €) ou des bovins mâles âgés de 13 à 24  mois (aide de 52  €) à la date de la vente. Ils doivent avoir été détenus au moins 120  jours par l’éleveur vendeur et issus de race allaitante, mixte ou croisée et vendus entre le 1er  avril 2020 et le 31 mars 2021. Il faut un minimum de 10 mâles éligibles.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Aléas climatiques : s’assurer une sécurité financière
Samuel Delale, céréalier à Châtillon-sur-Indre, a été confronté à la grêle en 2022.
Une nouvelle pépinière, un atout pour l’agrotourisme
Arnaud Schoofs et Marline Berghmans ont inauguré leur pépinière spécialisée en fruitiers du terroir, le 11 janvier à Buzançais.
Publicité