Aller au contenu principal

CONJONCTURE BOVINE
Jeunes bovins français, des marchés multiples mais concurrentiels

 La qualité de la production française de jeunes bovins est reconnue en Europe. L’Allemagne, la Grèce et l’Italie sont toujours des partenaires commerciaux privilégiés, mais la concurrence des pays producteurs de l’Est et du Sud commence à  se  faire  sentir  sur  certains  marchés. 

En 2020, l’Idèle en  partenariat avec Interbev, a réalisé une étude sur le marché des jeunes bovins. L’objectif était d’évaluer  la place  de  la  production française vis-à-vis de la demande européenne et d’établir de nouvelles pistes de valorisation.  

Dans une filière où 50 % de la production est destinée à l’export, il  est  essentiel  de  répondre  aux demandes européennes. En effet, l’étude  démontre  que  les  formes de vente des carcasses varient selon le type racial de l’animal et les  marchés.

 

Un marché saisonnier

Les volumes destinés au marché français  sont  majoritairement commercialisés sous la forme de viande  transformée  (hachée  ou plats préparés) ou désossée. Ce constat est particulièrement vrai pour  les  jeunes  bovins  lait  puisque la transformation concerne 95 % des  tonnages.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Aléas climatiques : s’assurer une sécurité financière
Samuel Delale, céréalier à Châtillon-sur-Indre, a été confronté à la grêle en 2022.
Une nouvelle pépinière, un atout pour l’agrotourisme
Arnaud Schoofs et Marline Berghmans ont inauguré leur pépinière spécialisée en fruitiers du terroir, le 11 janvier à Buzançais.
Publicité